L’Institut d'Etudes Niçoises commémore en 2017 ses 40 ans d'activités. Il a été fondé en 1977 par le Pr Paul Castela et un groupe d’enseignants, avec le soutien de nombreux membres de l'Université de Nice, parmi lesquels les Pr Paul-Louis Malausséna et Marlyse Carlin (1938-2004).

Par des activités basées sur la recherche et la publication, l'Institut a pour objectifs  la promotion et la diffusion des activités culturelles se rattachant au patrimoine historique de la région de Nice.

Depuis quatre décennies, l'Institut d'Etudes Niçoises a produit une somme importante de documents pédagogiques et scientifiques. Il a participé à l’enseignement de la langue d’Oc et à l’élaboration de plusieurs stages. Il a édité des ouvrages qui,  par leur diffusion dans le grand public ont permis de faire connaître à une population qui a de moins en moins d’attaches avec l’espace où elle vit les bases fondamentales et historiques de la culture de la région niçoise. Enfin, il a constitué un fond documentaire d’une grande richesse (diapositives, photos papier, films, cartes, plans, enregistrements). 
Depuis 2008 l'Institut d'Etudes Niçoises est partenaire de La Route des Phéniciens, qui se présente comme l'itinéraire de l'interculturalité, parmi la trentaine d'itinéraires culturels reconnus par le Conseil de l'Europe.

 

Principales réalisations de l'Institut d'Etudes Niçoises

- partenaire fondateur de la Bibliothèque Barbera à la Turbie, fonds aujourd'hui transféré aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes
- organisation de congrès internationaux (Musée Chéret et CUM) : Congrès des cultures romanes sous la présidence du Directeur de l'UNESCO (1979) ; Congrès sur les civilisations agraires protohistoriques en Méditerranée (1981) ; "La Côte d'Azur, grande région de l'Europe" (1983) ; Congrès sur l'enseignement des langues minoritaires en Méditerranée occidentale (1985) ; "La Charte européenne de Nice" (1990)
- participation à la création de l'Ecomusée de la Roudoule (1982)
- pédagogie de la culture niçoise : création en partenariat avec le Rectorat de l'Académie Méditerranéenne des Langues et Cultures Régionales
- fondation de la bibliothèque de littérature niçoise à la Faculté des Lettres

 

Actions de sauvegarde du patrimoine niçois

- classement comme monuments historiques du domaine de Valrose (siège de l'Université de Nice Sophia Antipolis) et de l'église Jeanne d'Arc
- conférences et expositions sur le patrimoine niçois
- photothèque de plusieurs milliers de documents photographiques sur Nice
- direction d'un groupe de recherche pour la protection du patrimoine archéologique départemental, à la demande du Conseil Général, comprenant  quinze chercheurs (1995-1998)
-
installation des premières plaques de rues en niçois (1981)
- construction sur le Pont du Var du monument commémoratif de la reddition de 1388
- constitution du dossier préliminaire pour l'inscription de Nice au Patrimoine Mondial par  l'UNESCO
- partenariat avec la
Mission Nice Patrimoine Mondial pour l'inscription de Nice Capitale d'Hiver au Patrimoine Mondial par l'UNESCO (2016/2017)

 

Partenariats
 

Les membres de l'Institut travaillent depuis plus de quarante ans en étroit partenariat avec de nombreuses associations, organisations et  collectivités, telles que  les Ministères de l'Agriculture, du Tourisme, de la Culture, ainsi que  diverses universités françaises et étrangères (Corse, Ligurie, Catalogne, Sicile, Sardaigne). On mentionnera en particulier :
- la Fédération des Associations du Comté de Nice
- l'Institut d'Etudes Ligures
- l'Institut d'Etudes Appliquées des Civilisations et des Espaces méditerranéens
- la Fundacio Occitano Calalana de Barcelone
- le Comité National de Géographie rurale
- la Société de Géographie de Paris

- la Mission Nice Patrimoine Mondial
L'Institut d'Etudes Niçoises et associé aux 
Itinéraires Culturels de l'Europe, dont le siège est à Luxembourg.

 

La publication d’ouvrages concernant le patrimoine au sens le plus large est l'une des activités majeures de l’Institut d'Etudes Niçoises.
 

Après la finalisation, en 2002, de l'ouvrage de référence de six cents pages que constitue Nice, capitale historique, l’Institut a entrepris la publication de travaux de recherche sur la langue et la littérature niçoises, ainsi que la réédition et mise à jour d’ouvrages très réclamés par le public, comme Les façades peintes à Nice  et Maisons et palais du Vieux Nice. Un important travail de recensement du patrimoine des cimetières niçois a été mené : commencé par celui de Cimiez, il s'est poursuivi par ceux du Château, St Barthélémy et Caucade. L'importance des travaux de l'Institut d'Eudes Niçoises a motivé en 2016 un partenariat avec la Mission Nice Patrimoine Mondial pour la candidature de Nice Capitale d'hiver à l'inscription au patrimoine mondial par l'Unesco.
 

Aux publications classiques s'ajoutent  des productions multimédias à vocation pédagogique.
 

A citer parmi les activités les plus récentes :

En 2016, l'ouvrage de référence sur l'Histoire du paysage niçois : un patrimoine exceptionnel fait l'objet d'une réédition actualisée qui vient en support à la consitution du dossier d'inscription de Nice au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 

L’Ordre des Théatins, l’Archiconfrérie des pénitents Noirs et l’église de la Miséricorde de Nice font l'objet d'une étude approfondie par Jean Castela.

Afficher l'image d'origine

 

En 2014-2015, Langue et mémoire de la Tinée sont mis à l'honneur, sous la direction de Jean-Luc Domenge. En  2012, publication de l'ouvrage de référence sur l'évolution urbaine de Nice, des origines à nos jours (600 pages et 1400 documents iconographiques, pour la plupart inédits) : Histoire du paysage niçois. La grande exposition «Les Étrusques, les Grecs, les Phéniciens et la mer» (musée d’Archéologie de Nice – site de Cimiez) est  le résultat  d'une collaboration scientifique entre l'Institut d'Etudes Niçoises, l'Institut d'Etudes Appliquées des Civilisations et des Espaces Méditerranéens et le Gruppo Archeologico del Territorio Cerite.

 

SKMBT_C22012051014570.jpg 

Pour 2010, Année de la commération du rattachement du Comté de Nice à la France en  1860, l'Institut a réalisé, en partenariat avec la Fédération des Associations du Comté de Nice, un documentaire exceptionnel consacré au Comté, sous forme d'un coffret de trois DVD qui constitue une véritable anthologie : plus de 40 thèmes sont  présentés à travers les siècles, avec des interviews, des documents d'archives et des prises de vues inédites,  depuis la géologie du Comté  jusqu'à l'Ecole de Nice, en passant notamment par la dédition de 1388 et la restauration sarde. Grâce à l'implication de Paul Castela, c'est ainsi un support documentaire et pédagogique sans précédent qui voit le jour pour commémorer 1860.

En 2009, Année de l'Astronomie, l'Institut d'Etudes Niçoises a produit un film consacré à l'Observatoire du Mont Mounier, dont la projection s'est accompagnée d'animations spécifiques : D'un monde l'autre, réalisé par Thierry Maria d'après une idée originale de Michel Fulconis.

Afficher l'image d'origine
Antérieurement, l'Institut a produit deux films à la demande des collectivités territoriales :
- Le Marché d'Intérêt National de Nice Saint-Augustin (en quatre langues)
- Les Alpes-Maritimes, un département dans l'Histoire .

Enfin, dans l’objectif d’offrir aux chercheurs, étudiants ou curieux un outil de travail accessible, l’Institut a entrepris le classement et la numérisation de ses archives.

 

Membres du Bureau de l'Institut d'Etudes Niçoises

 

* Paul Castela, Professeur Honoraire à l'Université Nice Sophia Antipolis, membre fondateur
* Jean-Michel Bessi

* Michel Fulconis, Président de l'Institut d'Etudes Niçoises depuis 2008
* Dominique Laredo
* Francine Marin
* Jean-Michel Raschi
* Denise Santi
* Anne-Marie Sgaravizzi
* Frédéric Teisseire

 

Biographie de Paul Castela


Docteur ès Lettres, Docteur en Etudes Occitanes
Professeur à l'Université de Nice de 1970 à 1998
Doyen de l'UREC (Unité d'Enseignement et de Recherche sur les Civilisations)
de 1980 à 1983
Membre du Conseil de l'Université de Nice (1981-1984) et du Conseil National des Universités (CNU) de 1980 à 1984
Directeur de l'Organisation Départementale d'Etudes et d'Aménagement Rural des Alpes-Maritimes (ODEAR) de 1968 à 1972
Rédacteur du Vème Plan d'Aménagement Rural des Alpes-Maritimes (1970 - 1973)
Vice-Président de l'APECA  (Association professionnelle des Economistes de la Côte d'Azur)
Conseiller de la Ville de Nice pour les questions agricoles (1967 - 1974)

Directeur du Doctorat "Architecture, Urbanisme, Environnement"
Directeur de la revue littéraire OC
Directeur du Centre d'Etudes Occitanes et responsable de la section de Langues et Cultures Régionales de la Faculté des Lettres de Nice
Membre de la Commission Nationale de Protection du Patrimoine (1983 - 1993)
Membre de la Commission de Culture provençale et niçoise de Conseil régional PACA
Conservateur de la Bibliothèque de la Fondation Barbera à La Turbie
Président d'honneur de l'Association des Obtenteurs d'Oeillets Niçois

Prix d'Economie Rurale (Ministère de l'Agriculture), 1957
Prix de la Société Française de Géographie, 1969
Prix des Traditions Niçoises, 1981
Prix International Flamalgal (Imperia), 1998 "pour avoir fait connaître et apprécier Nice et sa région dans ses aspects économiques, sociaux, culturels et historiques"

 

Parmi de nombreuses publications sur Nice et sa région :
 

Histoire du paysage niçois : de la campagne à la ville
iInstitut d'Etudes Niçoises, 2012 - réédition actualisée en 2016

Afficher l'image d'origine

Nice, une capitale historique
Editions Gilletta, Nice, 2002

Afficher l'image d'origine

Occitanie : Histoire d'une aliénation
Editions du Beffroi, 1999

 

Occitanie, histoire d’une aliénation - P. Castela

 

La fleur en Europe occidentale
Presses Universitaires de Strasbourg, 1995

Afficher l'image d'origine

Illustration en frontispice : Siège de Nice par les Turcs en 1543, plan calque de la ville de Nice et du château (Archives Municipales de Nice 1Fi 90/8).

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Tous droits réservés IEN - Conception : Dominique Laredo - 2009 - 2017